On en parle...

Presse

Le Dauphiné :

Le Dauphiné

Dans son Mag'Ville numéro neuf de Mai/Juin 2011, le Dauphiné édition Vaucluse mène un interview de Sébastien Royer, maître des lieux...

LE DAUPHINÉ : "Comment êtes vous devenu chef cuisinier?"
SÉBASTIEN ROYER :
"J'ai cette passion depuis que je suis tout petit, alors que personne dans ma famille ne travaille dans la restauration. Je viens de la région de Tours, j'y ai accompli un apprentissage. J'ai connu le Comtat Venaissin car je venais en vacances ici, puis j'ai commencé à y faire les saisons. J'ai travaillé dans des restaurant aux Barroux, à Caromb, à Bédouin... Finalement, ma famille et moi nous sommes installés à Carpentras."
LE DAUPHINÉ :
"Vous avez travaillé dans d'autres régions?"

SÉBASTIEN ROYER :
"Avant d'arriver ici, j'étais à Paris et dans la région parisienne. Pendant mon année de service militaire j'ai été affecté à l'Élysée, au service de la famille Mitterrand. Puis j'ai été le cuisinier particulier de Lionel Jospin au ministère de l'Éducation nationale. J'ai pu rencontrer beaucoup de personnalités politiques. J'ai ensuite travaillé pour le restaurant gastronomique de la Fondation Cartier où j'ai croisé notamment Mick Jagger et d'autres célébrités. Mais ce rythme de vie parisien, à la fin, je n'en pouvais plus. J'avais envire d'un nouveau cadre de vie, de plus de simplicité, surtout pour mes fils."
LE DAUPHINÉ :
"Et l'aventure de la petite fontaine?"
SÉBASTIEN ROYER : "C'est une opportunité. Mes beaux-parents possédaient cet établissement qui s'appelait à l'époque La cuisine de Pierre. Ils voulaient prendre leur retraite et je voulais avoir mon affaire donc j'ai pris la relève. J'ai rebaptisé le restaurant en référence à la petite fontaine qui se trouve sur la place. J'ai développé l'activité restaurant en agrandissant l'établissement avec une nouvelle salle. J'ai gardé l'activité traiteur et la petite restauration du midi mais j'ai beaucoup travaillé pour en faire un établissement semi-gastronomique."
LE DAUPHINÉ : "Avec vos trois fils, la relève est assurée?"
SÉBASTIEN ROYER :
"Ils sont un peu jeunes (14.11 et 4 ans), mais l'aîné aime bien venir ici. Il discute avec les clients en salle. Si l'un d'entre eux prenait la relève, j'en serai fier. On verra..." Propos recueillis par S.M.

La Petite Fontaine, restaurant semi-gastronomique, Carpentras

hazard_fontaine.jpg